Le syndrome de Diogène

Pitch pour un court métrage d’en­vi­ron 1 minute. Ouverture : un appar­te­ment rem­pli de bor­del et de déchets accu­mu­lés par une per­sonne souf­frant du syn­drome de Diogène. On passe de pièce en pièce : chaque pièce contient un type d’objets.

Première pièce : des jarres, des bâtons, des man­teaux, besaces et écuelles accu­mu­lées. Deuxième pièce : des livres de phi­lo­so­phie, de grec et des revues. Troisième pièce : des bocaux de mous­sa­ka, d’houmous et de feuilles de vignes (cui­sine grecque), “des restes de kebab et d’emballage de kebab” (rayé dans mes notes papier, parce que JB ou A n’ont pas adhéré).

Dernière pièce : elle est rem­plie de ton­neaux de bois, ouverts. Dans chaque ton­neau, une per­sonne se lève pro­gres­si­ve­ment, nue, en train de se mas­tur­ber. Regard camé­ra col­lec­tif. Titre : le Syndrome de Diogène. Fin.

Éventuellement : la der­nière pièce est au départ bien éclai­rée, et à l’ar­ri­vée de la camé­ra elle s’as­som­brit, ce qui déclenche la levée des per­sonnes. À voir : quelle diver­si­té d’âge et de corps pour les per­sonnes dans les ton­neaux ? Est-ce que juste des vieux et des vieilles ?

Pitch écrit avec JB & A, retrou­vé dans un car­net non daté. Les pages pré­cé­dentes indiquent le 25 novembre 2023.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.